-A +A

FRIM : l’imagerie sous toutes ses formes

La recherche sur l’inflammation dans les pathologies hépatiques, abdominales ou cardiovasculaires ne saurait se passer d’instruments d’imagerie in vivo pour mener des études pré-cliniques. La plateforme d’imagerie multimodale FRIM s’impose désormais comme l’outil de travail indispensable aux équipes de l’Inserm et de Paris Diderot.

Fin 2015, une IRM 7T Brucker BioSpec a été installée dans la faculté de médecine de Paris Diderot, sur le site de Bichat. Cet appareil d’imagerie par résonance magnétique a de quoi impressionner : un poids de plusieurs tonnes, un coût de 1,4 million € et un champ magnétique plus de deux fois supérieur à celui d’appareils utilisés en routine clinique.

Depuis, la FRIM s’est dotée également d’un TEP-IRM et propose divers équipements de pointe dédiés à la recherche pré-clinique sur le petit animal : IRM, échographie, scanners ou encore pour l’imagerie nucléaire TEP (tomographie par émission de positons) et TEMP (tomographie par émission monophotonique) couvrant un champ d’application très vaste.

Des outils essentiels pour le diagnostic

« Deux importantes unités de recherche Inserm Paris Diderot sont les principales utilisatrices, explique Nadège Anizan, ingénieur de recherche en charge de la gestion technique de la plateforme. L’une d’elles est le centre de recherche sur l’inflammation, qui travaille en particulier sur les pathologies de l’abdomen, du foie ou encore du pancréas. La seconde est le laboratoire de recherche vasculaire translationnelle. »

La plateforme a par exemple été associée au développement d’un agent d’imagerie ciblant l’ischémie tissulaire, du dépôt de brevet jusqu’à la constitution du dossier réglementaire ayant abouti à l’autorisation de première injection à l’homme. Les appareils sont aussi utilisés pour le développement de séquences IRM destinées à l’identification de biomarqueurs associés à l’évolution de cancers hépatiques.

La multimodalité, un atout apprécié

« Nous avons la particularité d’être l’une des rares plateformes multimodales à proposer l’ensemble des équipements d’imagerie en un seul lieu, ajoute Nadège Anizan. C’est un réel atout pour les chercheurs, dont les études impliquent souvent plusieurs modalités. » La FRIM propose aussi ses services aux industriels, qui ont besoin d’évaluer la distribution biologique de leurs médicaments. De plus, de nombreux projets cliniques associent le public et le privé, et la plateforme joue un rôle essentiel dans ces recherches partenariales.

Prochaine étape : l’obtention de la certification ISO 9001, centrée sur le management de la qualité. Pour Nadège Anizan, « c’est aujourd’hui un élément essentiel dans la formation de nouveaux partenariats avec les industriels ou dans le montage de dossier devant répondre à certaines contraintes réglementaires ».

 

Imagerie spectrale de la graisse dans le foie chez la souris obèse par IRM multi-écho de gradient (Equipe B. Van Beers – U1149)

Imagerie isotopique de l’épisode d’ischémie cardiaque par nanoSPECT/CT (Equipes F. Rouzet et D. Letourneur – U1148)