-A +A

Pôle Image : l'essor des humanités numériques

Si les données numériques sont essentielles à des disciplines comme la géographie, c’est en fait l’ensemble des sciences humaines qui peuvent en tirer parti. Démonstration avec le Pôle Image de l’université Paris Diderot, qui propose de multiples services à la communauté scientifique.

Depuis sa création en 1998, il y a 20 ans, le Pôle Image n’a cessé de monter en puissance. Orienté vers la géographie (géomatique et télédétection), il associait au départ cinq laboratoires de recherche situés en Île-de-France. Il en implique 14 aujourd’hui – émanant de l’université Paris Diderot, mais aussi du Muséum d’histoire naturelle, de l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Val de Seine, du CNRS ou de Sorbonne Université.

« Ces laboratoires, spécialisés en histoire, en géographie, en économie, en sociologie ou en anthropologie, sollicitent de plus en plus nos services », indique Clélia Bilodeau, maître de conférences en géographie physique et directrice de cette plateforme unique en son genre.

Un soutien à l’interdisciplinarité

En effet, le Pôle Image a une particularité : son positionnement inter-laboratoires. « Il s’agit d’un espace de travail dans lequel les chercheurs se côtoient et échangent, ce qui peut faire émerger des projets de recherche communs, estime Clélia Bilodeau. De plus, des techniques de production d’images propres à une discipline peuvent se révéler utiles à d’autres domaines. »

C’est notamment le cas de la photogrammétrie, qui consiste à effectuer différentes mesures d’un environnement donné pour le reconstituer en 3D. Utilisée en géographie, par exemple pour étudier l’évolution de l’érosion d’une falaise, elle est au cœur d’une initiative portée par l’équipe du Pôle Image (Violaine Jurie, ingénieure d’étude ; Cathy Chatel, ingénieur de recherche ; et Selma Ahmad-Chaouch, technicienne) : accompagner l’historien François Brunet dans une nouvelle étape de son projet USAPARIS1867, en exploitant les nombreuses archives photographiques représentant l’intérieur des bâtiments ayant accueilli l’exposition universelle de 1867, à Paris.

Mise à disposition et formations

Ces projets innovants donnent aujourd’hui une nouvelle dimension aux services proposés par le Pôle Image, à destination d’enseignants-chercheurs, de doctorants ou d’étudiants de M1 et M2. « Nous mettons à leur disposition de nombreux matériels – scanners, appareils photo, systèmes de GPS, tablettes tactiles, logiciels de traitement d’image, etc., précise la directrice. Nos activités sont également orientées sur les conseils d’utilisation, par exemple en systèmes d’information géographique, sur l’accompagnement des chercheurs pour concevoir des méthodes de collectes et d’analyse des données, et sur des formations aux doctorants. »

La production et l’utilisation des images deviennent en effet incontournables dans les sciences humaines. Pour Clélia Bilodeau, « les humanités numériques deviennent une tendance forte, et il est donc essentiel de rendre ces outils et méthodes facilement accessibles, pour assurer un réel appui à la recherche. »

 

Le Pôle Image

Le Pôle Image est un centre de ressources proposant des outils théoriques et matériels permettant de développer différentes approches méthodologiques de la donnée numérique en Sciences Humaines en fonction des projets de recherche.